Anthropologie théologique

Devenir Humain:

Anthropologie Théologique et Ingénierie de la Vie

Peut-on utiliser le tissu (les cellules souches, par exemple)d’un foetus humain dans la recherche d’un remède à la maladie d’Alzheimer?

Les scientifiques peuvent–ils cloner les êtres humains pour l’unique raison que la chose est possible?

L’être humain peut-il manipuler l’environnement à sa guise, peu importe les conséquences pour les autres espèces?

Les chrétiennes et les chrétiens devraient-ils être préoccupé(e)s par la couche d’ozone?

La Fermière chrétienne et le fermier chrétien peuvent-ils cultiver des aliments génétiquement modifiés?

Lorsqu’on a demandé à la Commission Foi et Témoignage du Conseil canadien des Églises de se pencher sur des questions si importantes, si troublantes et si complexes, nous sommes remontés jusqu’aux fondements même de notre foi. Aucune des questions, en effet, n’est abstraite, toutes sont urgentes, car il s’agit de réalités qui nous touchent de près. Leurs conséquences, bien plus importantes qu’elles n’y paraissent, nous imposent de faire ces choix, et c’est en les faisant que nous révélons notre humanité.

Dans cette brève brochure préparée à l’intention des croyants et croyantes ordinaires – et de toute personne intéressée et préoccupée – nous ne pouvons, bien entendu, tout dire des nouvelles sciences et technologies génétiques ni de la manière dont les activités scientifiques et industrielles affectent la terre et toutes ses richesses (Psaume 24, 1-2)*.

Nous pouvons cependant parler de ce qui est essentiel et commun à tous ceux qui, comme nous, débattent de ces questions. Les questions posées ci-dessus marquent seulement un début. Nous ne soulevons pas, en effet, toutes les questions possibles. Nous n’offrons pas, non plus, de réponse « universelle » aux questions que nous soulevons. Nous proposons cette publication comme un guide d’exploration, d’étude et de réflexion. Nous vous encourageons à vous tenir le plus au courant possible de l’avenir scientifique qui nous attend; mais pour ne citer qu’un exemple, il n’est pas besoin de posséder une grande expertise technique ou scientifique pour entamer une sérieuse réflexion éclairée par notre foi sur le génie génétique.

Les membres de notre Commission appartiennent à une variété de familles chrétiennes. Nous différons donc par nos traditions, nos modes de pensée, de compréhension et d’expression, ainsi que par nos façons de prier. Et pourtant, notre réflexion commune nous enseigne que nos approches puisent toutes à la même source. Cette source, ce sens fondamental de ce que nous sommes, nous humains, devant la face de Dieu, elle est partagée par toutes et tous. Et c’est à partir de cette source commune que nous examinons ces passionnantes mais difficiles questions. Comme le disait un poète d’expérience à une jeune enthousiaste : « apprenez à aimer les questions. »

Même dans notre questionnement, nous apprenons à aimer Dieu et à nous aimer les uns les autres. Chacun de nous doit se débattre à sa manière avec ces questions, mais il faut d’abord nous entraider pour comprendre «ce qu’est l’humanité», si nous voulons prendre des décisions qui donnent la vie et la respectent.

Nous croyons qu’assumer notre condition humaine fait partie de ce que signifie à la fois être humain et être chrétien. Chaque génération doit répondre aux questions de sa propre époque. Pourtant, et c’est là un des merveilleux mystères de la nature humaine, nous apprenons à vivre dans des temps nouveaux en s’inspirant du Dieu vivant et unique de tous les temps, de tous les âges et de tous les lieux. Ce Dieu unique est la Trinité autorévélatrice: Père, Fils et Saint-Esprit.

Pour télécharger le PDF, cliquer ici

The Canadian Council of Churches - Le Conseil Canadien Des Églises

47 Queen's Park Crescent East
Toronto, ON
M5S 2C3

www.conseildeseglises.ca

tél: 416.972.9494
télec: 416.927.0405
sf: 1.866.822.7645

info@conseildeseglises.ca

Inscrivez-vous à notre newsletter.

  • Ce champ n'est utilisé qu'à des fins de validation et devrait rester inchangé.