Groupe de travail sur l’exploitation sexuelle

Contenu

Priorités de programmes actuelles (2018-2021)

Ensemble, nous sommes déterminés à comprendre la nature de la violence fondée sur le sexe, à formuler une vision pour rétablir la mutualité entre femmes et hommes.

La prostitution et la traite des personnes sont des formes de violence envers les femmes. La majorité des personnes vendues sont des femmes, et l’immense majorité des acheteurs sont des hommes. La location du corps d’une femme se situe sur le continuum de la violence faite aux femmes, y compris la violence familiale et l’agression sexuelle. Le groupe de travail sur l’exploitation sexuelle (SEWG) travaille pour l’égalité entre femmes et hommes.

Ensemble, nous nous engageons à dénoncer la nature systémique du racisme et de la pauvreté dans le contexte de l’exploitation sexuelle et à lutter contre elle.

Ensemble, nous sommes déterminés à comprendre les liens entre l’exploitation sexuelle et les femmes et les filles autochtones disparues et assassinées, les enfants pris en charge et d’autres groupes touchés de façon disproportionnée.

Les femmes autochtones sont surreprésentées dans la prostitution et le système des familles d’accueil. La violence et la déshumanisation de la colonisation ont créé au Canada la plaie du racisme systémique envers les Autochtones.

Nos ressources

Cover of sexual exploitation in canada publication, featuring a group sitting at a meeting table in discussion
2018

Exploitation sexuelle au Canada

Une trousse de leadership et d’apprentissage pour les Églises.

achat
bw image of a girl sitting in the grass looking at camera
2013

Traite des personnes au Canada

Une trousse de leadership et d’apprentissage pour les Églises.

Télécharger

Ce qu’est le groupe de travail sur l’exploitation sexuelle

En avril 2008, la Commission pour la justice et la paix a formé ce groupe dans le cadre d’une planification stratégique qui a reconnu la traite des personnes comme un sujet d’intérêt commun pour plusieurs Églises membres.

En janvier 2016, la Commission en a changé le nom pour l’appeler Groupe de travail sur l’exploitation sexuelle au Canada afin de réorienter notre intérêt et notre engagement vers des questions plus vastes entourant l’exploitation sexuelle. Notre objectif est de promouvoir une intervention œcuménique contre l’exploitation sexuelle, y compris la pornographie, en tant que question de justice et de droits humains qui touche principalement les femmes et les enfants.

En tant que croyants

nous sommes pour les droits de la personne et l’émancipation des gens en tout lieu.

Membres actuels

  • Rév. Brenda Mann, Église baptiste canadienne de l’Ontario et du Québec
  • Rév. Deb Stanbury, Église presbytérienne du Canada / ARISE Ministry
  • Dianne Dwarka, Conseil œcuménique des chrétiennes du Canada
  • Nancy Brown, Conférence des évêques catholiques du Canada
  • Glendyne Gerrard, Défendre la dignité / Alliance chrétienne et missionnaire
  • Rév. Karen Stepko, Église Évangélique Luthérienne du Canada
  • Julia Beazley, Alliance évangélique du Canada
  • Jennifer Lucking, Église réformée en Amérique
  • Savelia Curniski, Église orthodoxe en Amérique
  • Rachele Lamont, Armée du Salut du Canada et des Bermudes
  • Donna Geernaert, Conférence des évêques catholiques du Canada
  • Paul Gehrs, Église Évangélique Luthérienne du Canada
Shopping Cart
Retour haut de page
Share via
Copy link