orange screen

Déclaration du président et du secrétaire général du Conseil canadien des Églises devant la preuve des fosses communes au pensionnat de Kamloops

Modifié pour ajouter: À mesure que l’on découvre et confirme l’existence de nouvelles tombes anonymes, nous demeurons déterminés à marquer un temps d’arrêt et à écouter attentivement, patiemment et humblement les survivantes et les survivants des anciens pensionnats pour Autochtones, nos frères et sœurs des Premières Nations, Inuits et Métis et leurs descendants, et à les consulter sur la façon d’avancer avec eux sur le chemin de la vérité et de la réconciliation.

 

CCC offers Expression of Reconciliation at TRC’s final national event in Edmonton

Consultez cette déclaration sous forme de pdf en anglais ou en français.

Comme le reste du Canada et du monde, nous avons été horrifiés d’apprendre qu’on a découvert les restes de 215 enfants dans des tombes non identifiées et non documentées au pensionnat de Kamloops. Nous offrons nos plus sincères condoléances aux familles et aux communautés les plus touchées par la perte de leurs enfants.

Citons Joseph Nguyen, l’évêque catholique de Kamloops (en anglais seulement): « la douleur n’a pas de mots pour décrire cette horrible découverte »; et l’archevêque catholique de Vancouver J. Michael Miller : « la souffrance que nous cause cette nouvelle nous rappelle la nécessité de mettre au jour tous les événements tragiques qui se sont produits dans les pensionnats dirigés par l’Église. » [traductions de citations les nôtres]

Prenons le temps de pleurer, d’écouter attentivement, patiemment et humblement les survivantes et les survivants; les communautés et les familles des enfants; nos sœurs et nos frères des Premières Nations, nos sœurs et nos frères métis et inuit. Prenons le temps d’entendre ce qu’ils nous demandent.

Prenons le temps de reconnaître la profondeur de la peine des survivants des pensionnats indiens de tout le Canada et celle que continuent de porter leurs descendants.

Reconnaissons notre échec : nous n’entendons pas et nous ne faisons pas ce qu’on nous a demandé. Notre échec tient autant à ce que nous avons fait qu’à ce que nous n’avons toujours pas fait.

Vivons conformément à notre foi. Il convient que nous exprimions notre honte et notre douleur et que nous formulions des prières, mais ce n’est jamais assez. Les voix des enfants réduits au silence et les personnes qui souffrent aujourd’hui exigent que nous écoutions et que nous agissions.

Demandons humblement de marcher ensemble sur le sentier de la vérité et de la réconciliation, comme il faut.

Nous nous rappelons le texte de l’Expression de réconciliation de 2014. Nous nous rappelons les paroles des survivants et des anciens élèves des pensionnats, de nos frères et sœurs des Premières Nations, de nos frères et sœurs inuit et métis et de leurs descendants, où qu’ils se trouvent:

En tant que chrétiens, nous avons été membres de communautés et de gouvernements qui ont exercé sur vous de vives pressions et qui, par privilège, préjudice et discrimination, ont cherché à assimiler les peuples autochtones de ce pays. L’un des gestes les plus destructifs de cette
nature a été la création des Pensionnats indiens, un système d’assimilation où des Églises membres du Conseil canadien des Églises ont joué un rôle important. Nous savons que malgré la présence d’un personnel enseignant bien intentionné, voire bienveillant et aimable, le système a produit des effets désastreux sur les élèves, leurs familles et les communautés

En tant que complices, volontaires ou non, des terribles effets produits sur la vie de votre peuple par des attitudes et des politiques prétendument chrétiennes, nous aussi sommes héritiers des Pensionnats indiens du Canada.

On lire le texte complet de l’Expression de réconciliation ici.

Engageons-nous de nouveau à prendre cette route sacrée.

 

Le Rev. Das Sydney,
Président
Le Conseil canadien des Églises

 

 

Le pasteur Peter Noteboom,
Secrétaire général
Le Conseil canadien des Églises

 

Pour aller plus loin:

  • Lire les Appels à l’action de la Commission de vérité et réconciliation

http://trc.ca/assets/pdf/Calls_to_Action_French.pdf

orange screen
Panier
Retour haut de page
Share via
Copy link