Engageons-nous de nouveau à reconnaître et à combattre le racisme, la discrimination et les privilèges non mérités

Téléchargez cette déclaration en français et en anglais.

Engageons-nous de nouveau à reconnaître et à combattre le racisme, la discrimination et les privilèges non mérités :

Déclaration du Président et du Secrétaire général du
Conseil canadien des Églises 

 

Enfin, frères et sœurs, soyez dans la joie. Cherchez la perfection, encouragez-vous, soyez d’accord entre vous, vivez en paix, et le Dieu d’amour et de paix sera avec vous.

2 Corinthiens 13,11 (RCL, Lecture pour le dimanche de la Trinité)

 

Il ne peut y avoir de paix sans justice. La paix de Dieu est inséparable de la droiture, de la justice et de l’amour inébranlable de Dieu. Le rétablissement de la paix et l’instauration des conditions propices à de justes relations sont indispensables à notre foi commune. Travailler pour la paix, c’est instaurer la justice entre les personnes et les sociétés dans tous les secteurs de notre vie publique […] Pour créer une paix juste, il faut libérer les êtres humains de leur peur et de leur besoin, surmonter l’hostilité, la discrimination et l’oppression. Ce qui exige d’établir des conditions pour de justes relations qui respectent l’expérience des plus vulnérables et préservent l’intégrité de la création.

Extraits de Principes de paix, Le Conseil canadien des Églises (mai 2018)

 

Les événements de ces dernières semaines mettent au jour des relations rompues. Joignez-vous à nous pour condamner le racisme sous toutes ses formes dans nos communautés et dans nos églises. Joignez-vous à nous et engagez-vous à nommer le racisme et à opérer des changements personnels, institutionnels et sociétaux afin que personne ne connaisse la peur, la haine, l’oppression, la violence ou la marginalisation à cause de la couleur de sa peau.

Les événements de ces dernières semaines sont aussi porteurs d’une grande espérance parce que des personnes se mobilisent en foule pour appeler à un monde meilleur. Ajoutons nos voix et nos corps à cet appel à la paix. Ajoutons nos églises à ce cri pour la paix.

Puissions-nous incarner l’appel de Paul à l’église de Corinthe : « vivez en paix ».

Il y a du racisme dans la société canadienne. Dans nos églises, les Autochtones, les Noirs et les autres personnes de couleur vivent du racisme. Joignez-vous à nous : prêtons attention et donnons suite à leurs appels à un changement personnel et institutionnel. Écoutons :

Dans l’église, je me sens enracinée et connectée. Je ne sens pas tant ma différence que ce qui m’unit à vous tous, mes frères et mes sœurs dans le Christ. Dans le Christ, nous sommes un […] Mais j’ai beau vouloir me convaincre que je ne suis pas différente.  
Le fait est que je le suis.
Et la différence n’est pas bonne.
La différence s’articule sur un privilège qu’on n’a pas déconstruit,
un privilège qui N’a PAS été démantelé dans notre église… un privilège que le monde politique de notre continent cherche à exploiter à son profit.
Et, comme membre de ce corps du Christ, je ne peux plus, je ne suis plus libre de fermer les yeux sur ce privilège simplement parce que la pasteure ordonnée à la peau brune que je suis se sent chez elle dans notre
[église].
Vous êtes ma famille. Vous êtes mes amis. Les amis se disent les uns aux autres et ils se font confiance pour se soutenir mutuellement même quand les choses qu’ils se confient sont dures à dire et dures à entendre. Parce que, dans le Christ, nous sommes un.

                   —La Rév. Janaki Bandara, pasteure, Église luthérienne évangélique au Canada

 

Écoutez notre histoire jusqu’à n’être plus qu’une flaque de larmes. Et restez là jusqu’à ce que Dieu vous ressuscite. Quand vous vous lèverez, vous vous apercevrez que nous sommes, vous et nous, la main dans la main.

                   —Adrian Jacobs, Gardien du Cercle, Centre spirituel Sandy-Saulteaux

Engageons-nous de nouveau « à reconnaître et à combattre le racisme, la discrimination et les privilèges non mérités partout où ils se trouvent dans les églises au Canada et dans l’ensemble de la société » (Expression de réconciliation, Le Conseil canadien des Églises, mars 2014).

 

Unis dans la surabondance de l’amour du Christ,

Stephen Kendall

Le Rév. Stephen Kendall,
Président, Le Conseil canadien des Églises

Peter Noteboom signature

Le pasteur Peter Noteboom,
Secrétaire général, Le Conseil canadien des Églises