Œcuménisme en Allemande

LA SEMAINE DE PRIÈRE POUR L’UNITÉ CHRÉTIENNE 2017:

 

Réconciliation – L’amour du Christ nous presse (cf. 2 Corinthiens 5.14-20)

Œcuménisme en Allemande

Téléchargez une version MS Word de cette page

LA SITUATION ŒCUMÉNIQUE EN ALLEMAGNE¹

Travailler ensemble dans une société en mutation

L’Allemagne d’aujourd’hui est peuplée de personnes d’origines et croyances culturelles diverses. De ses 81 millions d’habitants, 50 millions sont chrétiens. Un tiers environ fait partie de l’Église protestante (EKD), et un tiers est catholique, tandis que pas tout à fait un tiers n’adhère à aucune croyance. 1,7 % de la population est chrétienne orthodoxe, et 1,8 % est composé de membres d’une des Églises libres, tandis que 4,9 % sont musulmans et 1 % juifs.

Les royaumes et les principautés de l’Allemagne étaient réunis dans une Église commune jusqu’à la Réforme, qui a entraîné des schismes au sein de la chrétienté occidentale et des guerres entre les forces catholiques et protestantes. La Paix d’Augsbourg (1555) décréta que les gens devaient adhérer à la religion de leur chef, tandis que les dissidents étaient forcés à se convertir ou à passer à une autre religion. Il en résulta que les Allemands vivaient dans une isolation régionale, source de méfiance et d’animosité entre confessions. Bien que le 19 e siècle ait vu naître d’autres Églises, ces dernières étaient relativement petites et n’étaient pas de tendance œcuménique.

L’isolement changea à la suite de la Deuxième Guerre mondial. Environ 12 millions de personnes de descendance allemande fuirent l’Europe de l’Est ou en furent expulsées et quand elles s’établirent en Allemagne, des protestants et des catholiques en vinrent à vivre dans les mêmes régions. Ajoutons que la croissance économique et industrielle de l’après-guerre créa une demande de main-d’œuvre qui entraîna l’arrivée de travailleurs étrangers venus du Sud de l’Europe, de la Turquie, du Maroc et de la Tunisie. Il en résulta une croissance de la diversité religieuse dans le pays, plus particulièrement occasionnée par la présence orthodoxe. Les années 1980 connurent la croissance du nombre d’immigrants venus de l’ex-URSS, dont beaucoup étaient orthodoxes, baptistes ou juifs.

Dans l’ancienne Allemagne de l’Est, les Églises, particulièrement l’Église protestante, ont joué un rôle clé dans les événements aboutissant à la chute du Mur de Berlin (1989) et à la celle du gouvernement communiste. Néanmoins, la religion chrétienne a perdu beaucoup de son importance en Allemagne de l’Est.

Les Églises de l’Allemagne ont appris à travailler ensemble. Vivre et souffrir sous la dictature des Nazis ont rapproché les chrétiens de traditions différentes, bien que les certains chrétiens aient collaboré avec le gouvernement, tandis que des dissidents étaient emprisonnés ou envoyés dans des camps de concentration. Aujourd’hui, les Églises d’Allemagne collaborent efficacement à accomplir la mission de l’Église et à rendre témoignage à l’évangile.

L’œcuménisme, en Allemagne, se vit pour une bonne part à la base. Des paroisses voisines organisent fréquemment des activités œcuméniques : études bibliques, célébrations de festivals, création de sites Web communs. Des bénévoles rendent fréquemment visite à de nouveaux membres de la communauté, tandis que dans certaines régions, des communautés et des paroisses ont formé des partenariats œcuméniques en bonne et due forme.

La collaboration œcuménique se manifeste aussi au niveau de la direction de l’Église. Un groupe d’évêques catholiques et protestants se réunit deux fois l’an pour discuter de sujets d’actualité qui affectent les Églises, tandis qu’une autre groupe discute de sujets théologiques. Il se tient aussi régulièrement des rencontres entre représentants de la Conférence des évêques orthodoxes et les évêques catholiques et protestants et entre l’Association des Églises libres et l’Église évangélique en Allemagne.

Le paysage chrétien de l’Allemagne comporte également d’importants rassemblements religieux bisannuels : le Katholikentage pour les catholiques et le Kirchentage pour les protestants. Ajoutons qu’en 2003 et 2010, des Églises du Conseil des Églises en Allemagne se joignaient pour un congrès œcuménique similaire, l’Ökumenischer Kirchentag. Ces rassemblements ont fourni aux chrétiens de l’Allemagne, une excellente occasion de travailler de concert et d’illustrer la vitalité de l’Église chrétienne.

Le Conseil des Églises en Allemagne

Le 10 mars 1948, l’EKD, les mennonites, les baptistes, les méthodistes et l’Église catholique ancienne s’unissaient pour former le Conseil des Églises en Allemagne (Arbeitsgemeinschaft Christlicher Kirchen, ou ACK). Signalons qu’en 1974, la Conférence des évêques de l’Allemagne et le l’Église orthodoxe se joignaient au Conseil des Églises. À la suite de la réunification de l’Allemagne, Les Conseils de l’Église de l’Allemagne de l’Est et de l’Ouest ont fusionné, de sorte que le Conseil des Églises en Allemagne compte aujourd’hui 17 Églises membres, en plus de six membres invités et de quatre organismes et observateurs œcuméniques.

En 2003, lors de la première Kirchentag œcuménique de Berlin, des représentants de toutes les Églises membres de l’ACK (Conseil des Églises) ont tenu une cérémonie œcuménique et signé la Charta Oecumenica produite par la Conférence des Églises d’Europe et par les Conseils épiscopaux de l’Église catholique romaine.

En 2010, lors de la deuxième Kirchentag de Munich, l’ACK établissait une « Journée œcuménique de la création », nous rappelant notre tâche de préserver la création de Dieu. Cette Journée de la création est maintenant célébrée annuellement dans toute l’Allemagne.

Le Conseil des Églises consacre également beaucoup de temps et de discussions au sens et à la pratique du baptisme. En 2007, onze Églises membres signaient un accord sur la reconnaissance du baptisme, tandis qu cinq d’entre elles se déclaraient incapables de signer. La discussion se poursuit.

La Charta Oecumenica appelle au dialogue entre chrétiens, musulmans et juifs et l’ACK a travaillé, de concert avec un organisme juif et deux musulmans à une initiative appelée « Weißt du, wer ich bin? » (« Savez-vous qui je suis? »), offrant des conseils aux personnes des trois religions et des encourageant financier pour les inciter à se connaître et à s’entraider. On a, par ailleurs, accordé de l’attention au document « Christian Witness in a Multi-Religious World » (Le témoignage chrétien dans un monde plurireligieux »). En 2014, une conférence de représentants de l’ACK et de l’Alliance évangélique (EA), où l’on a discuté de questions de témoignage et de dialogue interreligieux, a eu pour résultats de resserrer les liens et de susciter la demande, de la part de l’EA, de joindre l’ACK avec le statut d’observateur.

Défis œcuméniques

L’Église catholique romaine et l’EKD sont à peu près de même taille et disposent du même genre de ressources; elles travaillent souvent ensemble sur une base strictement bilatérale. Rendre justice au fait qu’il y a plus que deux organismes religieux en Allemagne et faciliter et encourager la collaboration et le discours multilatéraux : voilà quelques-uns des objectifs fondamentaux de l’ACK.

Bien des gens sont aussi mécontents de l’absence de progrès dans les questions œcuméniques, particulièrement de celle du partage du Repas du Seigneur hors des limites confessionnelles. On trouve en Allemagne bien des couples d’Églises différentes désireux de communier ensemble.

Pour clore, comme bien d’Allemands d’aujourd’hui ne connaissent pas vraiment la religion chrétienne et s’y intéressent peu, les Églises ont décidé de faire du 500 e anniversaire de la Réforme une célébration de Jésus-Christ (« Christusfest »). Cet anniversaire peut devenir une occasion d’amener les gens à dialoguer et de rappeler, à eux tout comme aux non-croyants, l’essence de la religion chrétienne : L’amour de Dieu dans le Christ pour nous, les humains, et pour la création entière.

 

 

1 Version condensée d’un document reproduit sous les seules autorités et responsabilités du Conseil des Églises en

Allemagne (ACK).

Panier
Retour haut de page
Share via
Copy link